Peu de temps après la fuite le week-end dernier d'une version préliminaire de Windows Blue qui a livré les premiers détails sur les évolutions à venir de la prochaine mouture de Windows, Microsoft annonce la tenue de sa conférence Microsoft Build Developer Conference les 26, 27 et 28 juin prochain au Moscone Center de San Francisco.

microsoft-build-windows-2013-san-francisco-june-2013 microsoft-build-windows-2013-san-francisco-june-2013-technos

C'est donc officiel : en juin prochain Microsoft tiendra sa conférence dédiée aux développeurs sur les nouveautés à venir dans les semaines et mois qui suivront l'évènement. A l'occasion de cette annonce, Microsoft confirme sur différents blogs officiels les prochaines mises à jour "Blue" de la plupart de ses produits. Blue n'est donc pas seulement le nom de code de la prochaine version de Windows mais également des prochaines versions de Windows Phone, Windows Azure, Internet Explorer, Office 365, Xbox et Visual Studio. Rien que ça !

En d'autres termes : cela confirme le changement de rythme de mise à jour des logiciels et services de la firme de Redmond. Un rythme qui s'annualise, pour mieux coller à celui d'Apple et de Google mais également pour permettre des évolutions et innovations continues dans un monde au tout avance toujours plus vite d'après Microsoft. Cela devrait également éviter les chamboulements comme celui représenté par la sortie de Windows Vista à l'avenir.

La suite Office devrait également se diriger vers un rythme de mise à jour annualisé même si le planning n'est pas encore confirmé. La prochaine version est connue en interne sous le nom "Gemini". Les nouvelles formules de vente autour d'abonnements mensuels et/ou annuels et non plus de simples licences s'y prêtent plutôt bien...

C'est également la première fois que l'éditeur place sa conférence dédiée aux développeurs à cette période de l'année. La //build/ a pris le relais depuis quelques années de la conférence PDC mais avait gardé sa planification autour de l'automne (septembre, octobre ou novembre). Cette année, changement de programme ! La période de juin n'a rien de surprenante : Apple y tient sa conférence annuelle dédiée aux développeurs qui est toujours le théâtre d'annonces aussi bien concernant le monde OS X que celui d'iOS. Au mois de mai, Google tient également sa conférence Google I/O dédiée aux développeurs et qui est aussi le théâtre d'annonces autour d'Android, Chrome ou encore Chrome OS.

Après les nouveautés matériels qui sont concentrés autour du CES début janvier, les différents acteurs semblent donc avoir choisis le début de l'été pour concentrer les annonces des nouveautés logiciels.

L'été sera chaud pour les développeurs et testeurs ! :)

Commentaires (3)

Avatar de l'utilisateur Christophe LavalleChristophe Lavalle - Lundi 01 avril 2013, 01:20
Pour assister aux trois jours de conférences techniques, les tarifs varient de 1 595 $ pour les 500 premiers à 2 095 $ pour les suivants. Les places seront disponibles à partir du 2 avril et partiront certainement en quelques minutes/heures... :)
Avatar de l'utilisateur nathannathan - Lundi 01 avril 2013, 12:15
j'ai hâte cette été je vais me régale . pour office 365 je ne rentre pas dans les critères . peut être j'attends office 2014 et le prix . ;-)
Avatar de l'utilisateur Christophe LavalleChristophe Lavalle - Lundi 01 avril 2013, 21:56
Les prix ne devraient pas bouger beaucoup pour les licences par abonnements mensuels/annuels. Pour les licences seules c'est plus délicat : elles pourraient bien ne plus exister du tout sauf au travers du programme de licences dites « en volume » qui est exclusivement réservé aux professionnels ;)

Sur un rythme de renouvellement tous les trois ans, l'intérêt de la formule par abonnement était discutable au niveau des coûts sauf si l'on possède plusieurs ordinateurs/macs dans le foyer car il est possible d'installer la suite sur 5 ordinateurs/macs au maximum sans surcoût. Aujourd'hui c'est le cas de beaucoup de personnes et de familles. Avec un renouvellement annualisé, la formule par abonnement prend encore plus de sens... C'est très clairement dans cette voie que Microsoft veut aller et je partage cette vision pour le coup (sur ce cas précis) :)