Après de longues semaines de tests, Microsoft a mis à disposition en décembre dernier la version finale de Silverlight 5. Au menu, aucun changement est à signaler par rapport à la version bêta publiée il y a quelques temps à part la correction de bugs. Silverlight est toujours compatible avec Windows ainsi que Mac OS X.

silverlight-5-about-box


Une version 5 majeure au support allongé 

Bien qu'aucune communication importante n'est eu lieu, la cinquième mouture de Silverlight est majeure sur plusieurs aspects. Principalement, le mode "Out Of Bowser" voit ses fonctionnalités et possibilités largement décuplées de part l'ouverture à l'utilisation de librairies externes et natives (via P/Invoke) ainsi que la possibilité de gestion de plusieurs fenêtres pour une même application même la capacité d'y associer un statut "modal" (bloquant les autres fenêtres tant qu'une fenêtre spécifique est ouverte) n'est pas gérée. Bien entendu, l'utilisation du mode "Out Of Browser" requiert l'autorisation de l'utilisateur.

Silverlight 5 amène aussi le support du 64 bits permettant d'utiliser Silverlight depuis la version 64 bits d'Internet Explorer, ou des navigateurs concurrents pour ceux qui propose une telle version, sans devoir retourner sur la version 32 bits lorsque Silverlight est requis. Silverlight 5 propose aussi plusieurs améliorations bienvenues dans le domaine du rendu, des performances et du multimédia.

Silverlight 5 est toujours compatible avec les plateformes Windows et Mac OS X. Le plugin se mettra à jour seul si l'option "mise à jour automatique" est activée dans les paramétrages. Dans le cas contraire, si une application requiert cette cinquième version une alerte vous demandera de procéder à la mise à jour. Dans les prochaines semaines Windows Update proposera également cette nouvelle version également disponible directement depuis le site web de l'éditeur (outils développeurs par ici). Le support de cette version sera assurée par Microsoft jusqu'au 12 octobre 2021.

Voici les 40 principales nouveautés de Silverlight 5 :
  • Améliorations générales :
    • Colonnes multiples et liens entre les conteneurs simplifiant la disposition du texte autour des autres éléments
    • Nouveu système de suivi permettant de savoir précisément quelle distance sépare les caractères
    • Amélioration de la clarté du texte avec Pixel Snapping
    • Amélioration sensible des performances du rendu du texte
    • Amélioration du support des polices OpenType
    • Nouveaux composants graphiques
    • Nouvelles animations (transitions), par exemple lorsqu'une grille est réordonnée ou une valeur insérée dans une liste
    • Ajout natif de l'API Pivot
    • Support de l'évènement « DoubleClick » sur les composants de type « ComboBox"
    • Support du PostScript pour l'impression vectorielle de rapports et documents avec la possibilité de création à la volée des documents avec prévisualiser à l'écran du résultat

  • Améliorations de la partie multimédia :
    • Support complet du GPU pour le décodage matériel des vidéos H.264 afin de permettre aux netbook la lecture en streaming d'un flux 1080p
    • Ajout de TrickPlay : lecture d'une vidéo selon différentes vitesses avec support du retour et de l'avance rapide. Jusqu'à deux fois la vitesse normale de lecture, TrickPlay permet aussi de conserver une qualité audio normale
    • Amélioration de la gestion de l'énergie empêchant l'économiseur d'écran de se lancer pendant la lecture d'une vidéo ou encore en permettant à l'ordinateur de se mettre en veille lorsqu'aucune vidéo n'est lue
    • Support des commandes à distances pour contrôler la lecture d'une vidéo (télécommandes...)
    • Amélioration de la gestion des DRM permettant une bascule sans coupure entre les différentes sources de médias

  • Améliorations des performances :
    • Réduction de la lantence réseau avec l'utilisation d'un thread dédié en tâche de fond
    • Amélioration des performances du parseur XAML au lancement de l'application ainsi que pendant son fonctionnement
    • Support du 64 bits

  • Améliorations de la partie graphique :
    • Nouvelles APIs pour l'accélération graphique matérielle des objets 3D pour la améliorer la visualisation graphique d'un grand nombre de données ou encore pour concevoir des interfaces/graphismes riches et complexes
    • "Immediate Mode » pour le rendu direct d'objets par le GPU
    • Accélération graphique matérielle activée pour les applications sans fenêtre avec Internet Explorer 9

  • Améliorations des possibilités pour les « applications de confiance » :
    • Intégration d'un conteneur HTML permettant d'afficher directement au sein de l'application par exemple une aide en ligne ou un message électronique
    • Droits en lecture et écriture dans le dossier « documents » de l'utilisateur courant
    • Possibilité de lancer directement Microsoft Office ou toute autre application installée sur le poste de l'utilisateur. Un utilisateur peut donc depuis une application Silverlight ouvrir Outlook puis rédiger un message électronique ou encore créer un rapport en utilisant toute la puissance d'Office
    • Accès aux matériels ou autres composants système via des composants COM (par exemple un lecteur USB de cartes sécurisées ou un lecteur de codes à barres)
    • Support complet du clavier en mode plein écran
    • Utilisation de code non managé (par exemple C++) directement depuis Silverlight avec « PInvoke"

  • Améliorations des outils de développement :
    • Support sous Visual Studio du mode profiling pour les éléments : CPU, mémoire vive, thread contention
    • Support de Visual Studio Team Test
    • Amélioration du support de l'architecture MVVM (Model View ViewModel) permettant une plus grande utilisation du DataBinding depuis le code XAML
    • Support du débogage avec points d'arrêts dans le code XAML pour les DataBinding
    • Support des Implicit DataTemplates
    • Support des Ancestor RelativeSource
    • Ajout de l'évènement DataContextChanged

Un avenir flou pour le player Silverlight mais pas pour la technologie en elle-même

L'avenir du player Silverlight n'est toutefois pas certaine ni assurée. L'annonce d'un support allongé pour Silverlight 5 (jusqu'au 12 octobre 2021) est en effet un indice qui ne laisse que peu de doute : soit l'éditeur considère cette version comme véritablement majeure et mûre, soit l'éditeur marque ici la fin du développement du player sous la forme que l'on connait aujourd'hui (player multiplateformes). Aucune des autres versions n'a eu un support de plus de deux ans au maximum. De même, l'annonce d'une version finale coïncidait la plupart du temps avec l'annonce d'une ligne directrice pour la prochaine version. L'annonce de la sortie de Silverlight 5 fut très discrète et aucune autre information n'a été annoncée sur son avenir.

silverlight-5-vison-avenir


La technologie en elle-même possède toutefois bien un avenir. Alors que les technologies HTML5 et CSS3 montent en puissance ces derniers mois avec pour conséquence un besoin nettement moins fort et important d'utiliser Flash ou même Silverlight. Seuls quelques domaines ont encore un avantage à l'utiliser comme par exemple celui de la diffusion d'un flux vidéo s'adaptant à la qualité du réseau. France Television utilise notamment la technologie Silverlight pour sa plateforme de rediffusion pendant 7 jours Pluzz ainsi que pour divers évènements sportifs comme le Tour de France ou Roland Garros.  Microsoft utilise également Silverlight pour toute la partie administration de Windows Azure et des différents services associés dont SQL Azure.

Silverlight est donc encore utilisé aujourd'hui dans des projets majeurs et importants car il possède des atouts que des applications web HTML5 ne possèdent pas (encore) : outils pour le développement, productivité accrue grâce à ces outils et à au Framework .NET dans son ensemble, mode Out Of Browser avec gestion des mises à jour, ergonomie de type applicatif, etc... Le support jusqu'en 2021 vient pérenniser ces applications et le développement éventuel d'autres applications. Mais les technologies HTML5 et CSS3 sont des alternatives plus que crédibles à Silverlight (ou Flash) dans certains domaines, notamment pour tout ce qui est grand public.

Techniquement, Silverlight est une déclinaison bien mieux optimisée de la technologie WPF puisque développée en code natif (C++) alors que WPF utilise massivement du code managée (.NET). Cette différence avec WPF permet à Silverlight d'être la brique centrale pour le développement d'applications Windows Phone : toute l'interface graphique du système mobile est gérée par Silverlight à l'exception des jeux. Windows Phone étant un "jeune" produit, il ne faut pas s'attendre à voir un changement radical sur ce point avant plusieurs années, surtout que les technologies HTML5 et CSS3 ne sont pas - pour le moment - encore à même à le remplacer tant sur les capacités que sur les performances. Silverlight pour Windows Phone devrait donc continuer à évoluer pour répondre aux nouveaux besoins des prochaines versions.

Silverlight pourrait également avoir un rôle important dans la prochaine version de la Xbox ainsi que dans Windows 8. Il ne serait pas étonnant que Silverlight voit progresser ses fonctionnalités afin de remplacer à termes WPF, technologie dont est pourtant issue Silverlight mais dont ses meilleures performances représente un avantage indéniable. Microsoft semble vouloir faire de cette technologie une brique commune pour la réalisation des interfaces graphiques d'applications sur l'ensemble de ses plateformes. Le rôle de la technologie Silverlight va donc évoluer mais ne pas disparaitre, au contraire du player Silverlight qui semble condamnée à moyens termes. Notamment sur les tablettes ou les plugins sont proscrits, y compris sur la version tablette d'Internet Explorer 10 (Metro UI) incluse dans Windows 8 qui ne supportera aucun plugin, Flash compris.

Pour finir, des rumeurs indiquent que l'évènement MIX pourrait ne plus avoir lieu à partir de 2013. 2012 devrait donc bien être la fin d'un cycle : la communication ne peut plus se faire autour d'un seul évènement annuel alors que les technologies autour du web évoluent toujours plus vite. La firme de Redmond communique d'ailleurs plus régulièrement sur les évolutions de son navigateur et des technologies sous-jacentes, au moins toutes les 8 à 12 semaines avec la publication de Platform Preview d'Internet Explorer.

Commentaires (8)

Avatar de l'utilisateur Jeremy BontempsJeremy Bontemps - Jeudi 05 janvier 2012, 12:51
Dommage que toute les apps ne sont pas sous Silverlight comme sa les apps fonctionnerais sous Windows et Mac sans problème
Avatar de l'utilisateur Christophe LavalleChristophe Lavalle - Jeudi 05 janvier 2012, 13:23
Silverlight n'est pas fait pour faire une véritable application comme la suite Office ou comme pour beaucoup d'autres applications. Silverlight est fait pour faire des applications riches sur Internet et à travers le navigateur. Les possibilités de Silverlight sont également bien moins intéressantes pour le développement de véritables applications. Le fait que le client soit multiplateforme ne permet pas de mapper toutes les APIs et possibilités de l'ensemble des systèmes d'exploitation. Sans compter que chaque système à sa propre philosophie.

Pour moi, une bonne application est celle qui va s'insérer dans le système telle une extension des possibilités de ce dernier. S'insérer comprend aussi bien reprendre les normes de l'interface graphique ainsi que la philosophie de chaque système. Le développeur n'a pas à choisir ce qu'il lui semble bon pour lui, mais doit respecter le choix du système d'exploitation de l'utilisateur. Une application identique sur Windows et sur Mac n'a donc aucun sens.

Comme tu l'auras compris, je ne défends pas le modèle d'applications multiplateformes si elles ne s'adaptent pas au système hôte. C'est un reproche que je fais à beaucoup d'applications multiplateformes aujourd'hui.

Silverlight n'a pas ce but, il n'a donc pas à être utilisé pour cela. Sans compter qu'il existe des différences dans le fonctionnement du mode Out Of Browser sur Mac ou sur Windows, différences qui n'existent pas si ce dernier est utilisé comme un player ;)
Avatar de l'utilisateur nathannathan - Jeudi 05 janvier 2012, 14:29
ce sont de bonne nouvelle pour silverlight .j'ai déjà installé la version 5 au mois de décembre . je souhaite que silverlight continue ça route . j'espère qu'il aura une version 6 ;-)
Avatar de l'utilisateur Christophe LavalleChristophe Lavalle - Vendredi 06 janvier 2012, 09:40
Pour le moment, rien indique qu'une telle version est planifiée ni même en cours de développement. Le MIX12 devrait clairement donner une indication fiable sur ce point. La communication de Microsoft est globalement orientée autour des technologies HTML5 et CSS3 pour tout ce qui est grand public à l'exception de quelques domaines (streaming de vidéos ou flux protégés par exemple).

:)
Avatar de l'utilisateur ayektayekt - Vendredi 06 janvier 2012, 01:23
La communication autour de leurs produits s'améliore ! Après le dernier CES cette année et apparemment le mix par la suite, Microsoft se dirige enfin vers des keynote ?
Le comm' d'Apple n'y est certainement pas pour rien ! Et à mon avis c'est une bonne chose que Microsoft s'en inspire enfin !
On verra toutefois de quelle manière, ils comptent utiliser leur nouvelle stratégie...
Avatar de l'utilisateur Christophe LavalleChristophe Lavalle - Vendredi 06 janvier 2012, 09:57
Probablement, oui.

Ce qui me laisse perplexe pour le moment c'est la manière dont ils font leur « Keynote ». En fin d'année dernière, ils en ont fait quelques-unes pour présenter des nouveautés à propos d'Hotmail ou encore pour Skydrive. Ce ne sont pas réellement des « Keynote » mais plutôt de petites conférences avec un sujet précis et avec seulement quelques journalistes triés sur le volet. C'est aussi souvent ce style d'évènements qui est utilisé pour parler des évolutions de Windows Phone (à l'exception du Mobile World Congress).

Par contre, l'évènement « BUILD » qui a eu lieu en septembre dernier semble clairement montrer que Microsoft souhaite faire des évènements d'envergure autour d'un thème précis lorsqu'il y a quelque chose à annoncer. Le fait que l'évènement « BUILD » ne soit pas nommé « PDC » est un signe fort sur ce point car une « PDC » concentre plusieurs annonces autour de plusieurs technologies et produits. Ce style d'évènements pourraient se produire non plus à date fixe mais uniquement lorsqu'il y a quelques choses à montrer/communiquer.

Comme tu dis, reste à voir dans les prochains mois et surtout en 2013 comment va évoluer leur manière de communiquer :)
Avatar de l'utilisateur ayektayekt - Vendredi 06 janvier 2012, 23:03
Exactement. Et je compte plus sur Sinofsky que Ballmer pour diriger leur com' ! :)
Avatar de l'utilisateur Christophe LavalleChristophe Lavalle - Samedi 07 janvier 2012, 11:36
Des rumeurs voudraient que le rôle de Sinofsky évolue après la finalisation de Windows 8, peut-être pour remplacer Ballmer car il incarne le renouveau mais aussi car il possède un profil plus à la Bill Gates qui a une idée de ce qu'il veut et de la qualité à avoir. Il a également l'air d'avoir l'intuition qui va bien tout en sachant imposer ses idées et être un bon gestionnaire. En plus, comme tu le dis, il est excellent en communication.

Sinosfky a dirigé le développement d'Office pendant plusieurs années avant de prendre la direction des développements de Windows/Windows Live/Internet Explorer. Dans les deux cas, le succès à été au rendez-vous.

A voir, mais j'espère que s'il devait arrêter de chapeauté le développement de Windows il y aura quelqu'un du même calibre pour prendre la relève et éviter un nouveau trou d'air.

:)