Durant l'année fiscale écoulée, de septembre 2009 à août 2010, Microsoft a vécu de beaux succès comme le lancement de Windows 7 et d'Office 2010. Mais Microsoft a aussi vécu quelques revers dont le fiasco des téléphones Kin. Les actionnaires n'ont pas manqués de limiter les bonus de Steve Ballmer, CEO de Microsoft, à 50%.

microsoft-campus-logo


Durant l'année écoulée, Microsoft peut se réjouir des lancements réussis de Windows 7, Windows Server 2008 R2 et d'Office 2010. Globalement, les ventes ont progréssé de 7% pour un chiffre d'affaires en hausse s'établissant à 62,7 milliards de dollars. Durant le même temps, la firme de Redmond à également su réduire ses coûts via plusieurs plans sociaux. Enfin, les efforts effectués en direction du Cloud Computing ou encore de l'activité console de jeux ont été bien accueillis.

Cependant, plusieurs échecs sont venus entacher ce résultat dans l'ensemble positif. Tout d'abord, il y a eu le fiasco des deux téléphones Kin dont la commercialisation a été stoppée 3 mois après le lancement avec seulement 10 000 unités vendues. Ces deux téléphones étaient complètement orientés vers le social et à destination des adolescents. Le deuxième échec fut l'incapacité de l'éditeur à sortir une tablette concurrente de l'iPad. Microsoft a bien tenté de proposer Windows 7 aux constructeurs mais le résultat était en dessous des attendes. Le constat est dur : Windows 7 est un excellent système mais il n'est pas conçu ni optimisé pour le monde des tablettes multitouch.

Ainsi, les actionnaires ont décidé de ne pas attribuer tous les bonus Steve Ballmer. Ce dernier ne touchera « que » 670 000 dollars (environ 524 000 euros), soit la moitié de la somme maximale qu'il aurait pu toucher. Cette rondelette somme correspond cependant à peu près à son salaire annuel...

Cette « punition » toute relative mets cependant en valeur des erreurs de management innacepables à ce niveau et un agacement de certains actionnaires. Comment Steve Ballmer a pu laisser sortir sur le marché les téléphones Kin ? Cette question n'a aucune réponse à ce jour, d'autant plus que l'éditeur était alors focalisé sur le développement de Windows Phone 7, son nouveau système d'exploitation mobile. Des ressources précieuses en temps et en coûts ont donc été gaspillées.

Retour dans un an pour voir ce que les actionnaires auront pensé du lancement stratégique de Windows Phone 7.

Commentaires (0)

Il n'y a pas de commentaire