msft_yahoo_rachat_logo.pngAu delà du titre provocateur, Microsoft désire racheter Yahoo! depuis deux mois. Une première offre a éé faite à hauteur de 31 dollars par action pour un montant total de 44,6 milliards de dollars. Une nouvelle offre pourrait être faite dans les prochains jours avec une revalorisation de 10% soit 34 dollars par action pour un montant de près de 48,92 milliards de dollars !

Cette nouvelle offre ferait suite à un rendez-vous qui serait pris dans deux semaines entre les deux partis pour discuter et peut-être finaliser le rachat de Yahoo! par Microsoft. Cela fait suite à des entrevues qui auraient eu lieu ces derniers temps. Un certains nombre d'actionnaires et notamment le plus important seraient en faveur cette vente.

Une pression qui aurait visiblement fait accepter aux dirigeants de Yahoo! l'impensable il y a encore quelques temps. De plus, après la première offre de Microsoft, aucun concurrent n'a présenté d'alternative à l'offre de Redmond... Yahoo! est en sus dans une phase délicate de son histoire. Un plan social a été annoncé et 1 000 salariés vont bientôt être licenciés. Yahoo! compte actuellement 14 000 salariés à travers le monde.

Cet horizon devrait sensiblement changer le marché de la recherche sur Internet et de la publicité. Microsoft deviendrait numéro 2 avec un fort potentiel de croissance à condition de digérer correctement ce gigantesque rachat. Google parlait de ses craintes à qui voulait l'entendre il y a quelques semaines. Ne peut-on pas se poser réellement les questions qui fâchent ?

Google est actuellement le leader sur le marché de la recherche sur Internet et exerce un monopole sur le marché de la publicité en ligne. Ce dernier a dernièrement été renforcé par le rachat de la régie DoubleClick. Ce rachat a dernièrement été accepté par la Commission Européenne qui se dit pourtant contre les situations de monopole à travers le monde.

C'est une affaire ou beaucoup d'argent est en jeu avec des objectifs divers comme assurer le futur de Microsoft. Microsoft doit réformer son modèle lié aux logiciels installés localement à un modèle nettement plus porté sur Internet. Une révolution qui s'effectue avec le départ à la retraite de Bill Gates qui laisse sa place à Ray Ozzie, son successeur en tant qu'Architecte en Chef au sein de Microsoft. Une coïncidence remarquée et certainement remarquable.

Commentaires (0)

Il n'y a pas de commentaire